Le Mount Field

Publié le par Karen G.

(Desolee pour mon orthographe, clavier australien, je n'ai pas d'accents...)

Enfin une sortie hors de Hobart! Et je peux vous dire que je m'en souviendrai...

Nous etions 6 français: ils sont tous arrivés à peu près en même temps que moi au CSIRO, et nous découvrons donc la Tasmanie ensemble. Nous avions deux voitures: un break et un van.
Nous ne sommes partis que tard le samedi, et ne sommes donc arrives au Mount Field qu'aux alentours de 17h: il etait bien trop tard pour la rando prevue...

Agrandir le plan
Nous avons cependant essaye d'atteindre le lac Dobson, qui est au bout de la route. Et la, des l'entree du parc national, l'emerveillement a commence. La route en terre montait entre des eucalyptus centenaires et des fougeres immenses, le tout dans un enchevêtrement de mousse et de troncs morts. Au fur et a mesure, l'air se faisait plus frais. Au sommet, il faisait franchement froid (nous avons sorti les blousons, les bonnets,...) et la vegetation etait encore differente: des eucalyptus beaucoup plus petits, des yuccas, des buissons,... Ca ressemblait plus au fameux Bush australien.
 
 
La-haut, pas grand monde. Il y avait juste un batiment avec un plan au mur, et des toilettes (sans chasse d'eau! Il y avait une sorte de grand bac a compost dessous... fallait juste refermer le couvercle). Mes collocs (l'une est orginaire de cette region) m'avaient prete un plan du parc. Nous avons donc suivi une des petites marches, autour du lac. L'air etait froid, brumeux, et le ciel blanc. Cela conferait une atmosphere tres particuliere a l'endroit, ou seul le bruit de quelques oiseaux venait troubler le silence. Je n'ai jamais vu des yuccas aussi grands! La route se melait de facon tres naturelle a la nature, et nous avons marche ainsi une petite heure.

Mais il faisait trop froid... Nous sommes donc redescendus pour la nuit a l'entree du parc, ou se trouvait le camping. L'idee etait de manger un barbecue et de passer la nuit dans les voitures... Sans tentes ni sacs de couchage, difficlie de faire mieux! En Tasmanie, des barbecue electriques gratuits sont a disposition de tous: on en trouve dans les campings, sur les plages, dans les parcs,... C'est vraiment super! Et ils sont toujours propres, les gens nettoient apres l'avoir utilise (des produits sont en general a disposition). C'est d'ailleurs surprenant de voir que rien n'est vole ou degrade... Je pense que ce n'est pas possible en France!

Vers 19h, nous avons commence a voir apparaitre des pademelon, une espece de petit Walabi. C'etait mon premier contact avec la faune australienne!!! Ils etaient magnifiques, et il y en avait des dizaines. Malheureusement, j'ai pris peu de photos, il faisait trop sombre... Mai j'ai meme pu caresser un curieux! J'ai egalement vu des turbo-chicken, des sortes de poules tres rapides. C'est tellement drole de les voir courir! Nous avons passe un moment pres d'un feu de bois, a regarder les Pademelon et prendre l'aperitif.



Puis nous sommes alles manger, vers 21h. Et la, rencontre avec mon premier oppossum. Ce gros gourmand etait en train de lecher la grille du barbecue!! Dire qu'on a mis notre viande dessus apres... Plusieurs d'entre eux nous ont tourne autour, attires par la nourriture. L'un d'entre, plus temeraire, venait meme se promener sous la table. A un moment, se sentant en confiance, il est carrement venir renifler sur la table!! Nous avions quelques pommes dans un sac plastique, a un ou deux metres de lui. Il etait tout gentil, nous le prenions en photos, et d'un coup.... Il s'est jete sur le sac de pomme, en a croque une et a tout fait tombe! Qui croirait que ces especes de gros chats bedonnants sont si lestes. Effraye par le bruit (et nos cris indignes), il a couru grimper sur le plus proche arbre. en fait, ces animaux sont extrement agiles, et peuvent  se percher sur de petites branches, sans les casser.
Apres manger, nous sommes partis, lampe torche au poing, a la chasse aux wombat. Mais nous n'en avons pas vu... nous avons trouve un oppossum noir, tres agressif (il criait dans les arbres, et se battait avec ses congenaires). Finalement, vers 1h du matin, nous sommes alles dormir.



La nuit s'est bien passee. Il a fallu reussir a nous caser a 4 dans le van, mais finalement nous etions bien, pas trop serrees. J'ai eu beaucoup de mal a m'endormir (peut-etre a cause des ronfleurs, ou de la pluie qui s'etait mise a tomber), mais apres j'ai dormi d'une traite jusqu'a 10h du matin! Certains s'etaient leves tot pour essayer de voir des ornythorinques (Platypuss), mais on n'en a jamais vu le bout du bec... pourtant des gens du camping nous ont dis en avoir vu des dizaines la veille dans la riviere a cote! Dommage, j'aurais bien aime voir un tel animal dans son habitat naturel...

La meteo avait prevu quelques averses (few showers, comme ils disent), alors nous avons prefere ne pas nous aventurer trop loin. Disons que nous n'etions pas equipe pour de la grande randonnee!
Nous avons decide de faire un parcours de 2 a 3h, passant par les Russell Falls (l'une des cascades les plus celebres du pays), les Tall trees (les arbres y sont parmis les plus grands du monde), et nous conduisant jusqu'a d'autres chutes d'eau, les Lady's Barrons Falls.
Et la, je crois que je me suis sentie transportee dans une autre dimension. A peine apres avoir marche 10 minutes, nous nous sommes retrouves dans une foret epaisse et sombre, couverte de mousse. Le soleil parvanait a peine a y penetrer par endroits, mais brillait sur les feuilles couvertes de pluie. Quelques Pademelon curieux nous regardaient, caches parmi les tronc d'Eucalyptus et de Fern trees, sortes d'enormes fougeres ancestrales. Il m'est difficile de vous decrire l'endroit, et les photos ne peuvent capter que des details face a l'immesite de la foret.



Ces forets sont parmis les plus vieilles du monde. Les eucalyptus sont tres hauts, afin de pouvoir capter la lumiere du soleil. Lorsqu'ils meurent, ils peuvent passer des dizaines voire des centaines d'annees encore debout, tant la vegetation est dense et leurs racines profondes. Lorsque l'un d'entre eux se deracine finalement, son tronc s'etale au sol, long parfois de 100m. De la mousse y pousse, et de la petite vegetation croit autour. Dans l'espace de lumiere degage par la chute de l'arbre, une nouvelle vegetation se developpe, et de jeunes Eucalyptus essaient de capter le soleil pour devenir a leur tour assez haut pour survivre. Les Fern trees, sensibles au soleil, preferent pousser a l'ombre de ces geants, en deployant leurs larges feuilles au-dessus de troncs d'arbres morts, qui gardent encore les vestiges d'incendies ou tempetes survenus il y a des centaines d'annees. Tout cela croit dans un fouillis magnifique, et il est impossible de s'aventurer hors du sentier tant la vagetation est dense. Seuls les Padelemon s'y sentent bien, et nous en avons croise de nombreux qui dormaient au creux d'un tronc centenaire! Le sentier etait en parfait accord avec cette nature, coupant parfois  juste un troncon de ces immenses eucalyptus morts afin de permettre le passage.
Nous avons longtemps longe une petite riviere, entendant au loin un sourd grondement. Et la, au detour du sentier, nous avons decouvert les Russels falls, gigantesques cascades. Je n'en ai jamais vu d'aussi belles... Elles sont larges, et tres hautes. Je ne saurais pas vous donner de chiffres, je nai pas l'oeil pour ca, mais je vous assure que je me sentais toute petite! Nous avons demande a un couple de prendre en photo notre petite equipe de francais, puis nous sommes repartis, en suivant le sentier qui nous menait au sommet de cette superbe cascade. D'en haut, nous avons eu un petit apercu de la vallee, avec ses arbres d'automne aux teintes oranges.
Le reste du chemin n'a ete qu'emerveillement. Nous avions la sensation de n'etre rien, au cote de ces arbres que les premiers colons anglais avaient aussi admire. Que dire devant des arbres multicentenaire, dont on est incapable de voir le sommet! Nous n'entendions que le gazouillemnt des oiseaux, qui voletaient au-dessus de la vegetation dense des Fern trees. Les lady's Baron Falls etaient moins impressionnantes que les Russels Falls, mais apres 1h de marche au milieu de la foret sombre, nous avons apprecie ses eaux claires et bruyantes, qui permettaient enfin de voir un bout de ciel.

Nous avons ensuite pris le chemin du retour, nous arretant de temps a autre pour observer un pademelon ou photographier un tronc. A notre retour au camping en debut d'apres-midi, il s'est mis a pleuvoir franchement. Nous sommes donc rentres, fatigues, mais sur un petit nuage... Nous avons meme pu apercoir un drole de petit echidnee sur le bord de la route. Pauvre bete, esperons qu'il ne s'est pas fait ecraser... Les oppossums et les walabis ecrases sont des dizaines sur les bords de route, attires par les phares des voitures..

Merci de votre lecture, j'espere avoir pu rendre avec mes mots la sensation d'humilite face a cet endroit qui semble hors du temps. C'etait magnifique!

Publié dans Paysages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 20/04/2009 08:30

kikou j'aimerai te poser une question pratique : tes bestioles, elles se mangent? ... bon d'accord c'était pas drôle! sinon tes photos sont vraiment magnifiques! On apprend plein de choses! dit tu pourrais m'envoyer (si tu en as d'autres) des photos de lac et surtout de chutes j'adore ça!

Marie 20/04/2009 08:25

Kikou!

Sylvie 20/04/2009 06:26

Je pense que tu as eu bien raison de partir. Bises

ELIANE MONNOT 10/04/2009 08:27

RE: c'est super, ma KAREN, tu nous donnes envie
je suis heureuse que tu vives cette expérience
bises
TAT

ELIANE MONNOT 10/04/2009 08:20

c'est super ma KAREN, tu nous donnes envie d'aller voir sur place. je suis contente que tu puisses vivre cette expérience
bisous
TAT