Tasman Peninsula: Lime Bay et Pirates bay

Publié le par Karen G.

Dernier jour de notre week-end de Pâques... Nous étions déja lundi, et le soleil avait brillé tout le week-end. Nous avons décidé de partir découvrir la dernière réserve naturelle de la péninsule, Lime bay. Située au nord, il s'agit d'une zone de dunes. Il y a même un lagon!

Nous avons réussi à partir vers 10H, puis après quelques péripéties (notamment le van qui a eu du mal à redémarrer) et erreurs de trajet (c'est moi qui tenais la carte, mais leurs panneaux sont rares, et leurs villes tellement petites qu'il est facile de les dépasser sans s'en rendre compte!), nous avons trouvé la route qui allait vers Lime Bay. Nous nous sommes retrouvés dans un paysage de campagne, tout en longeant la mer. J'ai d'ailleurs été surprise d'y voir des vaches et des moutons! Moi qui était habituée aux animaux exotiques...
Nous avons fait une pause au niveau d'anciennes mines de charbon, qui étaient exploitées par les prisonniers au XIXème siècle. Au moins, c'était gratuit, plus sauvage, et moins fréquenté que Port-Arthur! Bon, je ne suis
cependant pas ressortie très cultivée du site: il y avait 2 ruines, et quelques panneaux. Certains relataient des anecdotes tout de même intéressantes sur les prisonniers et la vie sur place. Ainsi, une femme noble (je ne saurais pas vous en dire plus sur elle, j'ai oublié) est venue visiter les mines avec son époux, et a alerté par la suite l'opinion publique sur les conditions de vie insalubres des prisonniers. Certains vivaient enfermés dans des cachots souterrains, ne voyant jamais la lumière du jour.
Mais par cette belle journée ensoleillée, nous avions l'impression d'être dans un petit paradis! Nous sommes tombés en émerveillement devant les couleurs de la mer. C'était un immense dégradé de tous les bleus existants, allant de la rive au ciel.. Un  modèle pour les peintres! La preuve:



Nous avons passé environ une heure sur le site, à faire des ricochets dans l'eau calme comme un lac, puis avons repris la voiture jusqu'à l'entrée de la réserve de Lime Bay, là où se trouve le camping. Je dois dire que le garde forestier de Fortescue Bay semblait avoir eu raison en nous déconseillant l'endroit pour dormir: dans les cendres des feux de bois, se trouvaient des bouteilles de bière cassées, des paquets de cigarettes et autres détritus. Mais à cette heure-ci, il n'y avait plus grand-monde, et le site m'a tout de suite plu! On se serait crus dans les landes: le sol était sablonneux, il y avait des dunes, et des grands eucalyptus dont les feuilles mortes recouvraient le sol. Nous avons garé la voiture, et avons marché jusqu'à l'autre côté de la réserve, vers un lagon. Et là, après une grosse demi-heure de marche, au détour d'une dune, nous sommes tombés sur la plus belle plage que j'ai jamais vue. Un coup de coeur! Elle était longue d'environ 2km, et il n'y avait personne à part un couple. Derrière nous, des dunes, devant nous, une mer turquoise, au-dessus de nous, un beau soleil. J'ai enlevé mes chaussures, et suis allée tremper mes pieds dans les vagues, en cherchant des coquillages. Les garçons ont cherché le lagon, mais sont revenus déçus. Il était à sec! Nous avons bien du rester là environ une heure, avant de nous décider à repartir. L'après-midi avançait, et les garçons voulaient aller surfer à Pirate Bay. J'avais pas envie, je voulais rester dans ce petit paradis!!



Nous sommes arrivés à Pirate bay vers 16h. Il n'y avait pas de très grosses vagues... J'ai mangé sur la plage en regardant les garçons surfer, et c'était quand même bien agréable de se reposer après ce long week-end! Nous avons fini par rentrer à Hobart à 20h, bien fatigués, sales, mais ravis de notre week-end.



Publié dans Paysages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article